EPITRE : A Monsieur D'Alembert

Publié le par loveVoltaire

EPITRE : A Monsieur D'Alembert

A M. D’ALEMBERT . (1) − 1771 − Esprit juste et profond, parfait ami, vrai sage, D’Alembert, que dis-tu de mon dernier ouvrage (2) ? Le roi danois et toi, mes juges souverains. Vous donnez carte blanche à tous les écrivains. Le privilège est beau : mais...

Lire la suite

ODE : A propos de la guerre présente en Grèce

Publié le par loveVoltaire

ODE : A propos de la guerre présente en Grèce

ODE PINDARIQUE A PROPOS DE LA GUERRE PRESENTE EN GRECE (1) − 1770 − Au fond d’un sérail inutile Que fait parmi ses icoglans Le vieux successeur imbécile Des Bajazets et des Orcans ? Que devient cette Grèce altière, Autrefois savante et guerrière, Et si...

Lire la suite

EPITRE : à Madame de Saint-Julien

Publié le par loveVoltaire

EPITRE : à Madame de Saint-Julien

A MADAME DE SAINT-JULIEN – 1768 – Des contraires bel assemblage, Vous qui, sous l’air d’un papillon, Cachez les sentiments d’un sage, Revolez de mon hermitage A votre brillant tourbillon ; Allez chercher l’Illusion, Compagne heureuse du bel âge ; Que...

Lire la suite

EPITRE : A mon vaisseau

Publié le par loveVoltaire

EPITRE : A mon vaisseau

A MON VAISSEAU (1) – 1768 – O vaisseau qui portes mon nom. Puisses-tu comme moi résister aux orages ! L’empire de Neptune a vu moins de naufrages Que le Permesse d’Apollon. Tu vogueras peut-être à ces climats sauvages Que Jean-Jacques a vantés dans son...

Lire la suite

CORRESPONDANCE : Catherine II et Voltaire - Partie 9

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE : Catherine II et Voltaire - Partie 9

Photo de KHALAH 62 - DE VOLTAIRE. A Ferney, 25 Octobre . Madame, Clazomène était autrefois une très belle ville : Alexandre l’augmenta ; les Turcs l’ont dévastée ; mais sous votre empire, elle redeviendra florissante. La lettre de votre majesté impériale...

Lire la suite

EPITRE : Au roi de la Chine

Publié le par loveVoltaire

EPITRE : Au roi de la Chine

AU ROI DE LA CHINE SUR SON RECUEIL DE VERS QU’IL A FAIT IMPRIMER − 1771 − Reçois mes compliments, charmant roi de la Chine (1). Ton trône est donc placé sur la double colline ! On sait dans l’Occident que, malgré mes travers, J’ai toujours fort aimé les...

Lire la suite