THÉÂTRE - IRÈNE - Partie 9

Publié le par loveVoltaire

THÉÂTRE - IRÈNE - Partie 9

Photo de PAPAPOUSS IRÈNE. - Partie 9 - ___________ ACTE CINQUIÈME. _______ SCÈNE I. ALEXIS, MEMNON. MEMNON. Oui, quelquefois sans doute il est plus difficile De s’assurer chez soi d’un sort pur et tranquille, Que de trouver la gloire au milieu des combats...

Lire la suite

LE SIÈCLE DE LOUIS XIV - Chapitre premier

Publié le par loveVoltaire

LE SIÈCLE DE LOUIS XIV - Chapitre premier

Photo de PAPAPOUSS SIÈCLE DE LOUIS XIV PAR VOLTAIRE CHAPITRE PREMIER. Introduction. Ce n’est pas seulement la vie de Louis XIV qu’on prétend écrire ; on se propose un plus grand objet. On veut essayer de peindre à la postérité, non les actions d’un seul...

Lire la suite

THÉÂTRE - IRÈNE - Partie 8

Publié le par loveVoltaire

THÉÂTRE - IRÈNE - Partie 8

Photo de PAPAPOUSS IRÈNE. - Partie 8 - ___________ SCÈNE III. ALEXIS, LÉONCE. ALEXIS. C’en est trop ; arrêtez : Pour la dernière fois, père injuste, écoutez ; Ecoutez votre maître à qui le sang vous lie, Et qui pour votre fille a prodigué sa vie, Celui...

Lire la suite

1778 - SUPPLÉMENT A LA CORRESPONDANCE - Partie 11

Publié le par loveVoltaire

1778 - SUPPLÉMENT A LA CORRESPONDANCE - Partie 11

Photo de PAPAPOUSS SUPPLÉMENT A LA CORRESPONDANCE ET AUX ŒUVRES COMPLÈTES DE VOLTAIRE. ____ à M. le comte d’Argental. 3 Mars 1760 (1). Mon divin ange, le vent du nord me tue. Je n’ai pas pensé au tripot depuis que ce maudit vent souffle dans ma vallée....

Lire la suite

1778 - SUPPLÉMENT A LA CORRESPONDANCE - Partie 10

Publié le par loveVoltaire

1778 - SUPPLÉMENT A LA CORRESPONDANCE - Partie 10

Photo de PAPAPOUSS à M. Daquin. Au château de Ferney, 22 Décembre (1). Vous êtes donc, monsieur, devenu censeur et hebdomadaire. Comme censeur, vous avez pour moi de l’indulgence, et je vous prie, comme hebdomadaire, de me faire part de vos Semaines (2)....

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1778 - Partie 9

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1778 - Partie 9

Photo de PAPAPOUSS à M. le marquis d’Argence de Dirac. Paris, le 30 Avril 1778 (1). Votre vieil ami de quatre-vingt-quatre ans, mon cher marquis, est bien consolé de ses maux par votre souvenir. Nous sommes bien malades, madame Denis et moi, dans une...

Lire la suite