338 articles avec poesies

POESIE : A M. Bernard

Publié le par loveVoltaire

POESIE : A M. Bernard

A M. BERNARD, AUTEUR DE L’ ART D’AIMER . LES TROIS BERNARDS. − 1736 − En ce pays trois Bernards sont connus : L’un est ce saint, ambitieux reclus, Prêcheur adroit, fabricateur d’oracles ; L’autre Bernard est celui de Plutus, Bien plus grand saint, faisant...

Lire la suite

POESIE : Sur Jean-Baptiste Rousseau

Publié le par loveVoltaire

POESIE : Sur Jean-Baptiste Rousseau

SUR J.-B. ROUSSEAU − 1736 − Rousseau, sujet au camouflet, Fut autrefois chassé, dit-on, Du théâtre à coups de sifflet, De Paris à coups de bâton : Chez les Germains chacun sait comme Il s’est garanti du fagot ; Il a fait enfin le dévot, Ne pouvant faire...

Lire la suite

POESIE : Sonnet à M. le Comte Algarotti

Publié le par loveVoltaire

POESIE : Sonnet à M. le Comte Algarotti

SONNET A M. LE COMTE ALGAROTTI (1) − 1736 − On a vanté vos murs bâtis sur l’onde, Et votre ouvrage est plus durable qu’eux. Venise et lui semblent faits pour les dieux ; Mais le dernier sera plus cher au monde. Qu’admirons-nous dans ce dieu merveilleux...

Lire la suite

POESIE : Aux habitants de LYON

Publié le par loveVoltaire

POESIE : Aux habitants de LYON

AUX HABITANTS DE LYON. − 1754 − Il est vrai que Plutus est au rang de vos dieux, Et c’est un riche appui pour votre aimable ville : Il n’est point de plus bel asile ; Ailleurs il est aveugle, il a chez vous des yeux. Il n’était autrefois que Dieu de la...

Lire la suite

POESIE : A Madame du Châtelet

Publié le par loveVoltaire

POESIE : A Madame du Châtelet

A MADAME LA MARQUISE DU CHATELET Nymphe aimable, nymphe brillante, Vous en qui j’ai vu tour à tour L’esprit de Pallas la savante Et les grâces du tendre Amour, De mon siècle les vains suffrages N’enchanteront pas mes esprits ; Je vous consacre mes ouvrages...

Lire la suite

POESIE : Contre les philosophes

Publié le par loveVoltaire

POESIE : Contre les philosophes

CONTRE LES PHILOSOPHES SUR LE SOUVERAIN BIEN − 1734 − L’esprit sublime et la délicatesse, L’oubli charmant de sa propre beauté, L’amitié tendre et l’amour emporté, Sont les attraits de ma belle maîtresse. Vieux rêvasseurs, vous qui ne sentez rien, Vous...

Lire la suite

POESIE : Impromptu

Publié le par loveVoltaire

POESIE : Impromptu

EPIGRAMME - Janvier 1736 - On dit qu’on va donner Alzire. Rousseau va crever de dépit, S’il est vrai qu’encore il respire : Car il est mort quant à l’esprit ; Et s’il est vrai que Rousseau vit, C’est du seul plaisir de médire.

Lire la suite

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 > >>