CORRESPONDANCE - Année 1767 - Partie 15

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1767 - Partie 15

Photo de PAPAPOUSS à M. le maréchal duc de Richelieu. A Ferney, 11 Février 1767. Comme je dictais, monseigneur, les petites instructions nécessaires pour la représentation de la pièce dont je vous offrais les prémices pour Bordeaux, j’apprends une funeste...

Lire la suite

POÉSIE - A M. Dumouriez

Publié le par loveVoltaire

POÉSIE - A M. Dumouriez

Photo de PAPAPOUSS A M. DUMOURIEZ, AUTEUR DU POÈME DE RICHARDET. - 1766 - Vous ne parlez que d’un moineau, Et vous avez une volière : Il est chez vous plus d’un oiseau Dont la voix tendre et printanière Plaît par un ramage nouveau. Celui qui n’a plumes...

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1767 - Partie 14

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1767 - Partie 14

Photo de PAPAPOUSS à M. d’Étallonde de Morival. Le 10 Février 1767. Dans la situation où vous êtes, monsieur, j’ai cru ne pouvoir mieux faire que de prendre la liberté de vous recommander fortement au maître que vous servez aujourd’hui. Il est vrai que...

Lire la suite

POÉSIE - Couplet à Madame Cramer

Publié le par loveVoltaire

POÉSIE - Couplet à Madame Cramer

Photo de PAPAPOUSS COUPLET A MADAME CRAMER, POUR LE CHEVALIER DE BOUFFLERS. – 1766 – Mars l’enlève au séminaire ; Tendre Vénus, il te sert ; Il écrit avec Voltaire ; Il sait peindre avec Hubert (1) : Il fait tout ce qu’il veut faire, Tous les arts sont...

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1767 - Partie 13

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1767 - Partie 13

Photo de PAPAPOUSS à M. de Chevenières. Ferney, 6 Février 1767 (1). Vraiment, mon cher ami, vous auriez bien raison de me venir voir ; j’appartiens de droit à présent à vos hôpitaux militaires. Nous sommes en guerre je suis malade, et j’ai manqué un jour...

Lire la suite

POÉSIE - A M. l'abbé de Voisenon

Publié le par loveVoltaire

POÉSIE - A M. l'abbé de Voisenon

Photo de PAPAPOUSS A M. DE L’ABBÉ DE VOISENON, Qui lui avait envoyé l’opéra d’Isabelle et Gertrude, tiré du conte intitulé l’Education d’une fille. - 1765 - J’avais un arbuste inutile Qui languissait dans mon canton ; Un bon jardinier de la ville Vient...

Lire la suite