CORRESPONDANCE - Année 1768 - Partie 20

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1768 - Partie 20

Photo de PAPAPOUSS à M. Dantoine (1), A MANOSQUE, EN PROVENCE. 6 Juin 1768. Ma vieillesse et mes maladies m’ont empêché, monsieur, de répondre plus tôt à votre lettre du 21 de mai ; mes yeux affaiblis distinguent à peine les caractères. Je suis peu en...

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1768 - Partie 19

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1768 - Partie 19

Photo de PAPAPOUSS à Madame d’Épinay. 30 Mai 1768. Ma chère et respectable philosophe, M. de Lalive (1) m’apporte votre lettre du mois de mars 1767. Il a eu le temps de voir l’Italie, laquelle a rarement vu des Français aussi aimables que lui. Je me recommande...

Lire la suite

POÉSIE - Le huitain bigarré

Publié le par loveVoltaire

POÉSIE -  Le huitain bigarré

Photo de PAPAPOUSS LE HUITAIN BIGARRÉ, AU SIEUR DE LA BLETTERIE, Aussi suffisant personnage que traducteur insuffisant. – 1768 – On dit que ce nouveau Tacite Aurait dû garder le tacet : Ennuyer ainsi, non licet. Ce petit pédant prestolet Movet bilem (la...

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1768 - Partie 18

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1768 - Partie 18

Photo de PAPAPOUSS à M. le comte de Rochefort. A Ferney, 21 mai 1768. Satis est, domine, satis est. Vous me donnez, monsieur, plus de vin de Champagne que jamais le prince de Condé n’en donna à Santeul ; et cet ivrogne disait encore : Amplius, domine,...

Lire la suite

POÉSIE - Vers, pour le portrait de M. de La Borde

Publié le par loveVoltaire

POÉSIE - Vers, pour le portrait de M. de La Borde

Photo de PAPAPOUSS VERS, POUR LE PORTRAIT DE M. DE LA BORDE. – 1768 – Avec tous les talents le Destin l’a fait naître, Il fait tous les plaisirs de la société : Il est né pour la liberté, Mais il aime bien mieux son maître.

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1768 - Partie 17

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1768 - Partie 17

Photo de PAPAPOUSS à M. le marquis de Villevieille. 1er Mai 1768. Mon cher marquis, le sieur Gillet ou Gilles n’est pas trop bien informé des affaires de ce monde. Il ne sait pas que quand on est enfermé entre des renards et des loups, il faut quelquefois...

Lire la suite

SATIRE - Déclaration de l'éditeur de 1766

Publié le par loveVoltaire

SATIRE - Déclaration de l'éditeur de 1766

Photo de PAPAPOUSS DÉCLARATION DE L’ÉDITEUR DE 1766. Ces Remarques sont d’un magistrat. La lettre au docteur Pansophe n’est point de M. de Voltaire. Voici son désaveu. Je n’ai jamais écrit la Lettre au docteur Pansophe (1). Je m’en ferais honneur si elle...

Lire la suite