CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 28

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 28

Photo de PAPAPOUSS à M. le comte d’Argental. 15 Octobre (1). Mon cher ange, M. Marin me mande qu’il m’a envoyé, le 6 octobre, un gros paquet de vous que je n’ai point reçu, quoiqu’il m’en soit parvenu six contre-signés Choiseul et Chancelier. Tous ces...

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 27

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 27

Photo de PAPAPOUSS à Madame la duchesse de Choiseul. A Ferney, 8 Octobre 1770. Madame, je venais de vous écrire, lorsque j’ai reçu le paquet dont vous m’honorez, du 1er d’octobre. Tout ce paquet n’est plein que de vos bontés ; mais votre lettre surtout...

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 26

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 26

Photo de PAPAPOUSS à M. le comte d’Argental. 26 Septembre 1770. Mon cher ange, quoique mon âme et mon corps soient terriblement en décadence, il faut que je vous écrive au plus vite concernant votre protégé de Strasbourg (1). Il me paraît qu’elle n’a...

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 25

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 25

Photo de PAPAPOUSS à M. Colini. Ferney, 4 Septembre 1770. Mon cher ami, faites ce que vous voudrez du peu qui me reste de visage ; mais la première médaille de Waechter n’est pas faite pour servir de modèle. La seconde vaut un peu mieux, pourvu que le...

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 24

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 24

Photo de PAPAPOUSS à M. Duclos. 20 Auguste 1770. Monsieur, je présente mes très humbles remerciements à l’Académie ; elle n’a considéré que l’honneur qui rejaillit sur la littérature, dont elle est le modèle et la protectrice ; elle encourage les beaux-arts,...

Lire la suite

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 23

Publié le par loveVoltaire

CORRESPONDANCE - Année 1770 - Partie 23

Photo de PAPAPOUSS à Madame la marquise du Deffand. 8 Auguste 1770. Eh bien ! madame, je ne peux en faire d’autres ; je ne peux louer les gens sérieusement en face. Vous vous doutez bien que les six vers qui commencent par Etudiez leur goût (1) sont pour...

Lire la suite