STANCE : Au roi de Prusse

Publié le par loveVoltaire

STANCE---ROI-DE-PRUSSE---1752.jpg

 

Photo de PAPAPOUSS

 

 

 

 

 

AU ROI DE PRUSSE,

 

QUI L’AVAIT INVITÉ A DINER.

 

 

 

 

  1752 

 

 

 

 

 

 

A votre table divine

En vain je suis appelé,

Quand chez moi l’homme machine (1)

De tourments est accablé.

 

Que votre philosophie,

Que votre esprit courageux,

M’inspire et me fortifie

Dans ces combats douloureux !

 

Que vos lumières brillantes

M’éclairent malgré mes maux,

Comme ces lampes ardentes

Qui brûlaient dans les tombeaux !

 

Ici sous les yeux d’un sage,

Que je vive sagement ;

Que je souffre avec courage ;

Que je meure en vous aimant (2) !

 

 

 

 

STANCE - ROI DE PRUSSE - 1752

 

1 – Un des familiers de Frédéric, La Mettrie, avait publié l’Homme machine. (G.A.)

 

2 – Quelques semaines après avoir écrit ces vers, Voltaire se brouillait avec Frédéric, et quittait Berlin. (G.A.)

 

Publié dans Stances

Commenter cet article