PROCHAINEMENT...

Publié le par loveVoltaire

 

images     

LE JUGEMENT SUR VOLTAIRE DE ... DE MAISTRE...

Publié dans Jugements

Commenter cet article

james 10/09/2010 00:29



Rien ne m'étonne de la part d'un illuminé " reçu Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte sous le nom de Josephus a Floribus", qui aurait fait un excellent intégriste de nos jours .


Quant à son physique, une belle face de carême et cul-bénit ! Il doit être bien surpris de savoir que Volti est au paradis !


A bientôt pour de nouvelles surprises que vous nous réservez, Love .



loveVoltaire 10/09/2010 19:02



Merci pour ces informations, Mister James. Cela en dit long, effectivement, sur le personnage.


Avez-vous remarqué cette croix sur ce poitrail d'homme, pétri de jalousie et de haine, sensée représenter l'amour de son prochain ?  



james 09/09/2010 10:00



Je sens venir un massacre à la tronçonneuse ! 


Non, pas de la part des critiques contre Volti, mais  plutôt vous, Love, que j'imagine très bien envoyant ces malfaisants en enfer  !!


Je pense que c'est une épreuve que de lire des jugements, que pour ma part je trouve ineptes et malveillants, venant de personnages qui n'avaient pas le dixième du coeur et du génie de Volti.


Courage Love !



loveVoltaire 09/09/2010 20:30



Vous sentez bien venir, Mister James.


 


Je viens de mettre en ligne les écrits de ce De Maistre qui vaut, quand même, son pesant de cacahuètes !


 


Vous aurez bien noté, j'espère, que "L'admiration effrénée dont trop de gens l'entourent est le signe infaillible
d'une âme corrompue."


puis :


"ses stupides admirateurs"...


 


Et aussi que Voltaire :


 


- Est nul dans l'ode.


- Il est encore nul, et même jusqu'au ridicule, dans le drame lyrique.


- Dans la comédie, il est médiocre, froid, lourd et grossier.


- Dans l'épigramme, la moindre gorgée de son fiel n'a jamais pu couvrir moins de cent vers.


- Dans la satire, il glisse dans le libelle.


- Dans l'histoire, il est insupportable.


- Dans le poème épique : N'en parle pas car il ne l'a point lu. Trop de monotonie assoupissante plane sur ses écrits.


 


Et pour compléter le tout, ce triste sire ose s'en prendre au physique de Voltaire ! Il se prenait pour un beau gosse, lui ? 


 


Enfin, tout ça pour dire que j'ai beaucoup ri en tapant toute la bile haineuse de cet homme.


VIVE VOLTAIRE ! VIVE NOTRE AME CORROMPUE !!!


 


Bien le bonsoir, Mister James.