POESIE : Contre les philosophes

Publié le par loveVoltaire

3352594251_da3dce3492_o.jpg



CONTRE LES PHILOSOPHES

 

SUR LE SOUVERAIN BIEN

 

 

  1734 

 

 

 

L’esprit sublime et la délicatesse,

L’oubli charmant de sa propre beauté,

L’amitié tendre et l’amour emporté,

Sont les attraits de ma belle maîtresse.

Vieux rêvasseurs, vous qui ne sentez rien,

Vous qui cherchez dans la philosophie

L’Etre suprême et le souverain bien,

Ne cherchez plus, il est dans Uranie (1).

 

 

 3352594251_da3dce3492_o.jpg



 

1 – Madame du Châtelet. (G.A.)

 

Publié dans Poésies

Commenter cet article

james 04/03/2010 11:39


L'Etre suprême n'est pas le principal de mes soucis
Moi qui connais les Saintes Ecritures, j'essaie autant que possible d'appliquer le "aime ton prochain comme toi-même", et je le fais d'autant plus facilement quand ce prochain c'est vous chère Love
V.


loveVoltaire 04/03/2010 20:40



... Et vous vous aimez beaucoup, Mister James ?