POESIE : A madame la marquise d'Ussé

Publié le par loveVoltaire

lin13.jpg

 

 Photo de PAPAPOUSS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A MADAME LA MARQUISE D’USSÉ

 

 

 

− 1730 −

 

 

 

 

 

 

L’Art dit un jour à la Nature :

« Vous n’égalez jamais les œuvres de ma main ;

Vous agissez sans choix, vous créez sans dessein.

Que feriez-vous sans ma parure ?

Un teint flétri par vous s’embellit par mon fard ;

C’est moi qui d’une prude arrange la sagesse ;

Des coquettes beautés je conduis la finesse,

Et mène sous mon étendard

Et les beaux esprits et les belles ;

J’ai seul dicté sans vous les vers de Fontenelles,

Et les fables du sieur Houdart. »

Ainsi, belle d’Ussé, l’Art se croyait le maître,

Et le monde à son char paraissait s’attacher ;

Mais la Nature vous fit naître,

Et l’Art confus s’alla cacher.

 

  lin13

 

 

 

 

 

 

Publié dans Poésies

Commenter cet article

James 22/05/2011 08:03



Ainsi, belle Love, le PC se croyait le maître,


Et le mondeà son char paraissait s’attacher
;


Mais Volti est le maître,


Que James confus ne veut cacher ,


Et par amitié, aime à vous corriger .


 


Bonne journée Belle Amie


 



loveVoltaire 22/05/2011 13:56



Oups ! Je m'empresse de corriger tout de suite.


Merci Mister James ; j'ai grand besoin de vacances ... et c'est demain, pour 5 semaines ! Youpi ! J'arrive à Ferney ... 


 


BON DIMANCHE A VOUS.