POESIE : A M. de Corlon

Publié le par loveVoltaire

POEASIE---A-M.-DE-CORLON.jpg

 

 Photo de PAPAPOUSS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A M. DE CORLON,

 

 

QUI ÉTAIT AVEC L’AUTEUR À MONJEU, CHEZ M. LE DUC DE GUISE,

ALORS MALADE.

 

 

 

 

− 1734 −

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je sais ce que je dois, et n’en fais jamais rien :

Au lieu d’aller tâter le pouls de son altesse,

J’abandonne son lit sans dormir dans le mien ;

Je renonce aux dîners, au piquet, à la messe,

Très mauvais courtisan, bien plus mauvais chrétien,

Libertin dans l’esprit, et rempli de paresse.

Ah ! Monsieur de Corlon ! Que vous êtes heureux !

Plus libertin que moi sans être paresseux,

On vous trouve à toute heure, et vous savez tout faire.

De grâce, enseignez-moi ce secret précieux

De vous lever matin, de dîner, et de plaire.

 

 

 

  POEASIE - A M. DE CORLON

Publié dans Poésies

Commenter cet article