JUGEMENT SUR VOLTAIRE de SAINT-MARC GIRARDIN

Publié le par loveVoltaire

MHX3D00Z

 SAINT-MARC GIRARDIN

 

 

 

 

 

 

 

 

JUGEMENT SUR VOLTAIRE

 

De

 

 

SAINT-MARC GIRARDIN

 

 

1801-1873

 

 

HOMME POLITIQUE ET CRITIQUE LITTÉRAIRE FRANÇAIS.

 

 

 

 

 

 

 

         Jamais personne n’a plus aimé les lettres et ne les a plus cultivées ; jamais personne n’a donné plus d’ascendant à l’esprit ; mais la littérature n’est pas tout pour Voltaire ; il a les goûts et les affections qui honorent les hommes et qui rendent heureux ; il aime la nature, il aime ses amis.

 

         Cette chaleur de sentiment que Voltaire a dans ses affections privées, cette généreuse sincérité de cœur qu’il a avec ses amis, il l’a aussi dans ses opinions politiques et philosophiques, et dans le chef de parti en lui je retrouve l’homme… Voltaire a bien fait aussi quelques sacrifices à son parti ; il a souvent loué des sots qui prenaient la cocarde de la philosophie, et cela devait coûter à son goût et à sa malice naturelle. Mais il n’a jamais sacrifié les bonnes et grandes opinions, même à la faveur des salons et du public. Est-ce que Voltaire n’aimait pas les hommes et le peuple ? Il les aimait beaucoup et très sincèrement, sans affectation, sans charlatanisme ; mais il les jugeait. Il les voulait éclairés et heureux ; il détestait leur ignorance et leur grossièreté.

 

         …En lui le poète et l’écrivain étaient irritables ; le philosophe était patient et presque modeste, plus soucieux du succès de la cause que du succès de son nom… La modestie de Voltaire n’allait pas jusqu’à l’humilité.

 

         Ce qui me frappe dans la politique de Voltaire…, c’est sa sagacité. Cette sagacité vient d’une sorte d’instinct juste et vrai qui lui révèle la marche générale des choses humaines dans son siècle… Il ne se moque pas de l’avenir ; il espère le bien ; il croit à la civilisation.

 

 

 

(Préface des Lettres inédites)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Jugements

Commenter cet article

james 25/11/2010 00:40



Il est heureux , mais ce n'est que justice au fond, de trouver des hommes qui, objectivement, apprécient Volti en temps qu'homme de son temps en marche vers un futur plus aimable .


Ce nouveau Saint, que je mets à mon calendrier ce jour, n'est pas frelaté comme le sont tant d'autres du répertoire catholique qui ne doivent leur réputation qu'à l'ignorance crasse de zélés
humains créateurs de mythes.


Foin de sainteté ! Love, vous êtes plus que sainte, vous êtes passionnée et passionnante, aussi permettez-moi de vous invoquer si jamais je venais à faiblir dans mon amour pour Volti



Un petit partage d'un morceau qui me plait sans jamais me lasser : http://www.deezer.com/listen-3977252



loveVoltaire 25/11/2010 20:56



Merci pour le lien musical, Mister James. J'apprécie beaucoup.


 


Je tape très souvent les écrits de Voltaire sur ce genre de musique pour mieux m'imprégner de l'ambiance voltairienne.


 


Je suis ravie que les textes mis en ligne vous plaisent. Allez voir la suite des jugements : celui de Warcy devrait vous plaire !


 


Non, mais quel c.. !