JUGEMENT SUR VOLTAIRE de Napoléon BONAPARTE

Publié le par loveVoltaire

NapoleonBonaparte.jpg

 

 

 

 

 

 

JUGEMENT SUR VOLTAIRE

 

De

 

 

Napoléon BONAPARTE

 

 

1769 – 1821

 

 

GÉNÉRAL, PREMIER CONSUL, EMPEREUR DES FRANÇAIS

 

 

 

VAINCU DE STE-HÉLÈNE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         Voltaire, dans ses tragédies, est plein de boursouflure, de clinquant, toujours faux, ne connaissant ni les hommes, ni les choses, ni la vérité, ni la grandeur, ni les passions.

 

 

         Il est étonnant combien peu il supporte la lecture. Quand la pompe de la diction, les prestiges de la scène, ne trompent plus l’analyse ni le vrai goût, alors il perd immédiatement mille pour cent. On ne croira qu’avec peine qu’au moment de la Révolution, Voltaire eut détrôné Corneille et Racine. On s’était endormi sur les beautés de ceux-ci, et c’est au premier consul qu’est dû ce réveil…

 

 

         Une chose bien étonnante, c’est la facilité de l’opinion en France, dans le temps où Voltaire et JJ.-Rousseau l’ont gouvernée à leur gré. Ils seraient bien moins heureux aujourd’hui.

 

 

         Si Voltaire, surtout, a régné sur ses contemporains, s’il a été le héros de son temps, c’est que tous alors n'étaient que des niais…

 

 

         La France est de la religion de Voltaire.

 

 

 

 

 

(Mémorial.)

 

 

Publié dans Jugements

Commenter cet article

L
Napoléon était définitivement un érudit éclairé d'une lucidité rarissime en son temps.
Si l'on devait résumer la vie de ce piètre philosophe avec une seule phrase, elle serait "Au royaume des aveugles, le borgne est Roi"
Voila mesdames et messieurs ce qu'était Voltaire : un roi borgne au pays des aveugles.
Répondre
L
Vous êtes l'ami de ce [censuré]... et moi je suis l'amie de ce cher Voltaire.
Choisis ton camp, camarade !!!!
Je laisse votre message, car, après tout, chacun a le droit de dire ce qu'il pense.
J


Le petit, tout petit Buonaparte, que je déteste depuis que j'ai l'âge de raison, n'est pas près de rentrer en grâce à mes yeux. Tout comme Volti qui osait écrire à Fréderic II alors en pleine
guerre de conquète : "je hais les conquérants", plus modestement je dis Napo, vas te faire voir, tu es vraiment trop c..


On a encore la preuve que la générosité de Volti enquiquine les rapaces ; je suis heureux que l'aigle impérial se soit fait plumer !


A bientôt Love, et bonne journée



Répondre
O
Quel être méprisable que ce représentant des "lumières". Grand persécuteur qu'il fut, il n'aura jamais la moindre estime a mes yeux
L


Après lecture du jugement, je pense que beaucoup ont compris ma décision de ne pas mettre en lumière ce triste sire...


 


Il m'a d'ailleurs semblé entendre votre rire en lisant "vaincu de Ste-Hélène" ! (bien fait pour lui ! )


 


Etre Empereur et traiter les Français de NIAIS, fallait oser le dire ! 


 


A vous aussi, très bonne journée, Mister James.