JUGEMENT SUR VOLTAIRE de MICHELET

Publié le par loveVoltaire

3092724877_9c18bb38be_o.jpg

Photo de Khalah

 

 

 

 

 

 

 

JUGEMENT SUR VOLTAIRE

 

 

 

De

 

 

Jules MICHELET

 

 

1798-1874

 

 

HISTORIEN FRANÇAIS.

 

 

 

 

 

 

            Voltaire est celui qui souffre, celui qui a pris pour lui toutes les douleurs des hommes, qui ressent, poursuit toute iniquité. Tout ce que le fanatisme et la tyrannie ont jamais fait de mal au monde, c’est à Voltaire qu’ils l’ont fait. Martyr, victime universelle, c’est lui qu’on égorgea à la Saint-Barthélemy, lui qu’on brûla à Séville, lui que le parlement de Toulouse roua avec Calas… Il pleure, il rit, dans les souffrances, rire terrible, auquel s’écroulent les bastilles des tyrans, les temples des pharisiens…

 

         Voltaire est le terrain du droit, son apôtre et son martyr. Il a tranché la vieille question posée dès l’origine du monde : Y-at-il religion sans justice, sans humanité ?

 

         Voltaire presque octogénaire,… ressuscite… Une voix l’a tiré, vivant, du tombeau, celle qui l’avait toujours fait vivre : la voix de l’humanité.

 

         Vieil athlète, à toi la couronne !... Te voici encore, vainqueur des vainqueurs. Un siècle durant, par tous les combats, par toute arme et toute doctrine…, tu as pouruivi, sans te détourner jamais, un intérêt, une cause, l’humanité sainte... et ils t’ont appelé sceptique ! et ils t’ont dit variable ! … Ta foi aura pour sa couronne l’œuvre même de la foi. Les autres ont dit la justice, toi, tu la feras ; tes paroles sont des actes, des réalités… Tu as vaincu pour la liberté religieuse, et tout à l’heure pour la liberté civile, avocat des derniers serfs, pour la réforme de nos procédures barbares, de nos lois criminelles, qui elles-mêmes étaient des crimes.

 

 

  

  

 

Histoire de la Révolution.

 

 

 

 

Publié dans Jugements

Commenter cet article