JUGEMENT SUR VOLTAIRE de LA HARPE

Publié le par loveVoltaire

Jean-Francois-de-La-Harpe-2.jpg

 

 

 

JUGEMENT SUR VOLTAIRE

 

DE

 

 

Jean-François DE LA HARPE

 

 

 

1739 – 1803

 

 

ECRIVAIN et CRITIQUE

 

 

         Quelle est cette trempe d’esprit extraordinaire que rien ne peut ni émousser ni affaiblir ; cette chaleur d’imagination que rien ne refroidit ; cette force constante et flexible d’une tête que rien ne peut ni épuiser ni remplir ? Enfin, quel est cet homme qui, d’un moment à l’autre, passe avec tant de facilité des élans du génie qui enfante, au travail de la raison qui calcule ; quitte les illusions de la scène pour les vérités de l’histoire ; et, rendant Racine aux Français, leur fait connaître en même temps Locke, Shakespeare et Newton ? …

 

         Chaque jour voyait naître une production nouvelle. Heureux du seul droit de tout dire, il jetait sur tous les objets ce coup d’œil libre et hardi d’un observateur octogénaire, retiré dans une solitude, retranché dans sa gloire, et sur le bord de sa tombe. Cette gloire, qu’il avait tant aimée, et qu’il aimait alors plus que jamais, dont il était toujours rassasié et toujours avide ; cette gloire, qui protégeait sa vieillesse, était encore le dernier aliment de son existence défaillante, le dernier ressort d’une vie usée. A mesure qu’il sentait la vie lui échapper, il embrassait plus fortement la gloire, comme le seul lien qui pût l’y attacher ; il ne respirait plus que pour elle et par elle, il n’avait plus que ce seul sentiment ; et à la vue de la mort qui s’approchait, il se hâtait de remplir les moments qu’il pouvait lui dérober, et de les ajouter à sa renommée.

 

         … Le temps, qui mûrit tout, avait enfin mis Voltaire à sa place, et c’était celle du premier des êtres pensants.

 

(Eloge de Voltaire.)

 

 

 

 

Jean-François de La Harpe-2

Publié dans Jugements

Commenter cet article

james 06/09/2010 07:27



La Harpe a effectivement volé un manuscrit de Volti et a contibué à sa parution . Volti fut très fâché contre lui et contre Mme Denis qui prit le parti de La Harpe. Mme Denis quitta Ferney à la
cloche de bois et resta à Paris pendant près d'une année , à la grande  tristesse de Volti  (voir lettre du 1er mars 1768 à 2h de l'après-midi à Mme Denis). Il sera assez magnanime pour
pardonner à La Harpe et même l'aider à avoir une pension. Mais, pour autant que je sache, il n'était pas complice de La Harpe.


La Harpe vérifie l'adage  : Poignez le vilain, il vous craindra, oignez le vilain ,il vous poindra .Volti lui a fait trop de bien, à mes yeux . Peut-être pour faire plaisir à Marie-Louise ?


 



loveVoltaire 06/09/2010 15:11



Merci Mister James, de toutes ces informations fort intéressantes et qui expliquent le comment du pourquoi !


 


Je n'en suis qu'à l'année 1738, donc je n'étais pas au courant.


 


Ah !!!! Cette mère Denis !!!  



james 04/09/2010 22:07



"A mesure qu’il sentait la vie lui échapper, il embrassait plus fortement la gloire, comme le seul lien qui pût l’y
attacher... "


Bien que La Harpe fasse l'éloge de Volti, je ne suis pas d'accord avec lui sur le point ci-dessus, ça ne correspond pas au Volti
capable d'écrire, -pour la dernière fois de sa vie,- de sa main, au chevalier Lally-Tollendal : "Le mourant ressuscite en apprenant cette grande nouvelle ; il embrasse bien tendrement M. de Lally
; il voit que le roi est le défenseur de la justice ; il mourra content."


Ce ne sont pas des  paroles homme avide de  gloire, mais d'un homme qui aime son prochain tout simplement .


Qu'en pensez-vous LoveV ?



loveVoltaire 05/09/2010 15:02



Je pense comme vous, Mister James.


 


Mais il n'était pas à ça près, ce La Harpe !


 


Savez-vous qu'après la Révolution, cet individu a dit sur Voltaire, je cite :


  


"Voltaire eut des connaissances... extrêmement superficielles. Un tort bien plus grave, et qui fait qu'aujourd'hui il n'y a pas un homme instruit qui fasse cas de
son érudition, c'est qu'elle est presque partout mensongère en histoire, en antiquité, en philologie, en philosophie. C'était l'effet nécessaire de cette irréligieuse manie qui l'obligeait à tout
falsifier, tout dénaturer pour l'intérêt d'une mauvaise cause qu'il n'est pas possible de défendre autrement.


 


... Voltaire eut de la gaieté sans doute, mais elle est presque toujours de mauvais goût ; dans ses comédies, il va jusqu'à l'excès de l'impudence et à la plus
révoltante grossièreté."


 


Etc, etc... Un grand ramassis d'obscénités incroyables !


 


D'après Wikipédia, il aurait volé un manuscrit de Voltaire lors d'une visite à Ferney et Voltaire ne lui en aurait pas tenu rigueur. Toujours d'après Wikipédia,
ils auraient été de mèche, tous les deux...


J'attends de lire ce genre de choses dans la correspondance avant de porter un jugement.


 


 


En tout cas, depuis que j'ai découvert ce volte-face je n'apprécie pas ce de La Harpe.


 


Et vous, Mister James ?