EPITRE : A Mademoiselle de Lubert

Publié le par loveVoltaire

iris-france-1208377776-1327958

 

A MADEMOISELLE DE LUBERT

 

 

  1736 

 

 

 

Charmante Iris, qui sans chercher à plaire,

Savez si bien le secret de charmer ;

Vous dont le cœur, généreux et sincère,

Pour son repos sut trop bien l’art d’aimer ;

Vous dont l’esprit, formé par la lecture,

Ne parle pas toujours mode et coiffure ;

Souffrez, Iris, que ma muse aujourd’hui

Cherche à tromper un moment votre ennui.

Auprès de vous on voit toujours les Grâces :

Pourquoi bannir les Plaisirs et les Jeux ?

L’Amour les veut rassembler sur vos traces :

Pourquoi chercher à vous éloigner d’eux :

Du noir Chagrin volontaire victime,

Vous seule, Iris, faites votre tourment,

Et votre cœur croirait commettre un crime

S’il se prêtait à la joie un moment.

De vos malheurs je sais toute l’histoire ;

L’Amour, l’Hymen, ont trahi vos désirs (1) :

Oubliez-les ; ce n’est que des plaisirs

Dont nous devons conserver la mémoire.

Les maux passés ne sont plus de vrais maux ;

Le présent seul est de notre apanage,

Et l’avenir peut consoler le sage,

Mais ne saurait altérer son repos.

Du cher objet que votre cœur adore

Ne craignez rien ; comptez sur vos attraits :

Il vous aima ; son cœur vous aime encore,

Et son amour ne finira jamais.

Pour son bonheur bien moins que pour le vôtre,

De la fortune il brigue les faveurs ;

Elle vous doit, après tant de rigueurs,

Pour son honneur rendre heureux l’un et l’autre.

D’un tendre ami, qui jamais ne rendit

A la fortune un criminel hommage,

Ce sont les vœux. Goûtez, sur son présage,

Dès ce moment le sort qu’il vous prédit.

 

iris-france-1208377776-1327958 

 

 

 

1 – Elle aimait le fils du président Rougeot ; on s’opposa à leur mariage, à cause de son goût pour les lettres. (G.A.)

Publié dans Epîtres

Commenter cet article

J

Iris magnifique, et je sais depuis le mois d'août passé que vous les aimez violets , chère LoveV.

De ce fait, cette épitre, pour sa deuxième édition, montre que vous l'appréciez particulièrement et que vous tenez à ce qu'on la connaisse .

Je vous souhaite un week end fleuri et des sourires au coeur .


Répondre
L


Violet ? Oui, mais pas seulement...

... Et par votre entremise, j'en profite pour dire un grand MERCI à l'auteur de cette photo sublime !

---

Pardon pour la deuxième édition de cette épître, mais à partir de maintenant je vais essayer de mettre en corrélation  la correspondance de Voltaire et tout ce qui tourne autour de l'année
mise en ligne.

---

Nota : J'ai reçu un message de mon ami Michel qui m'informe que mon blog a un fan en Norvège ! Youuuuu !!!!

---

Moi aussi, Mister James, je vous souhaite un très  bon week-end. Une petite tape sur la cuisse droite de Volti de ma part lorsque vous rentrerez au château, sans oublier un pied de nez à qui
vous savez. *




* JJ.R.

A bientôt.

LV.