DICTIONNAIRE PHILOSOPHIQUE : O comme ORGUEIL

Publié le par loveVoltaire

O-comme-ORGUEIL.jpg

 

Photo de PAPAPOUSS

 

 

 

 

 

 

O comme ORGUEIL

 

 

 

 

 

 

         Cicéron, dans une de ses lettres, dit familièrement à son ami : Mandez-moi à qui vous voulez que je fasse donner les Gaules. Dans une autre il se plaint d’être fatigué des lettres de je ne sais quels princes qui le remercient d’avoir fait ériger leurs provinces en royaumes, et il ajoute qu’il ne sait seulement pas où ces royaumes sont situés.

 

         Il se peut que Cicéron, qui d’ailleurs avait souvent vu le peuple romain, le peuple roi, lui applaudir et lui obéir, et qui était remercié par des rois qu’il ne connaissait pas, ait eu quelques mouvements d’orgueil et de vanité.

 

         Quoique ce sentiment ne soit point du tout convenable à un aussi chétif animal que l’homme, cependant on pourrait le pardonner à un Cicéron, à un César, à un Scipion : mais que dans le fond d’une de nos provinces à demi barbares, un homme qui aura acheté une petite charte, et fait imprimer des vers médiocres, s’avise d’être orgueilleux, il y a là de quoi rire longtemps. (1)

 

 

 

 

O comme ORGUEIL

 

 

 

 

1 – Voyez l’article JÉSUITES. (K.)

 

 

 

Commenter cet article