DICTIONNAIRE PHILOSOPHIQUE : C comme COHERENCE, COHESION, ADHESION

Publié le par loveVoltaire

C-comme-COHESION-.jpg

 

Photo de PAPAPOUSS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C comme COHÉRENCE, COHÉSION, ADHÉSION.

 

 

 

 

 

         Force par laquelle les parties des corps tiennent ensemble. C’est le phénomène le plus commun et le plus inconnu. Newton se moque des atomes crochus par lesquels on a voulu expliquer la cohérence ; car il resterait à savoir pourquoi ils sont crochus, et pourquoi ils cohèrent.

 

         Il ne traite pas mieux ceux qui ont expliqué la cohésion par le repos : « C’est, dit-il, une qualité occulte ».

 

         Il a recours à une attraction ; mais cette attraction qui peut exister, et qui n’est point du tout démontrée, n’est-elle pas une qualité occulte ? La grande attraction des globes célestes est démontrée et calculée. Celle des corps adhérents est incalculable : or, comment admettre une force immesurable qui serait de la même nature que celle qu’on mesure ?

 

         Néanmoins, il est démontré que la force d’attraction agit sur toutes les planètes et sur tous les corps graves, proportionnellement à leur solidité ; donc elle agit sur toutes les particules de la matière ; dont il est très vraisemblable qu’en résidant dans chaque partie par rapport à la continuité ; donc la cohérence peut être l’effet de l’attraction (1).

 

         Cette opinion paraît admissible jusqu’à ce qu’on trouve mieux : et le mieux n’est pas facile à rencontrer.

 

 

 

 C comme COHESION

 

 

 

 

1 – L’attraction était alors l’armure à la mode Lavoisier et Laplace, dans leur Traité de chimie, qu’ils publièrent en 1789, employèrent aussi ce mot au lieu d’affinité chimique. Ce ne fut qu’avec Ampère qu’on revint aux affinités. (G.A.)

 

 

 

Commenter cet article