DICTIONNAIRE PHILOSOPHIQUE : A comme ABBE

Publié le par loveVoltaire

3452365375_60c206c9af.jpg

Photo de Khalah

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A comme ABBÉ

 

 

 

 

 

 

         Où allez-vous, monsieur l’abbé ? (1) etc. Savez-vous bien qu’abbé signifie père ? Si vous le devenez, vous rendez service à l’Etat ; vous faites la meilleure œuvre sans doute que puisse faire un homme ; il naîtra de vous un être pensant. Il y a dans cette action quelque chose de divin.

 

         Mais si vous n’êtes monsieur l’abbé que pour avoir été tonsuré, pour porter un petit collet, un manteau court, et pour attendre un bénéfice simple, vous ne méritez pas le nom d’abbé.

 

         Les anciens moines donnèrent ce nom au supérieur qu’ils élisaient. L’abbé était leur père spirituel. Que les mêmes noms signifient, avec le temps, des choses différentes : L’abbé spirituel était un pauvre à la tête de plusieurs autres pauvres : mais les pauvres pères spirituels ont eu depuis deux cent, quatre cent mille livres de rente ; et il y a aujourd’hui des pauvres pères spirituels en Allemagne qui ont un régiment des gardes.

 

         Un pauvre qui a fait serment d’être pauvre, et qui, en conséquence, est souverain ! on l’a déjà dit, il faut le redire mille fois, cela est intolérable. Les lois réclament contre cet abus, la religion s’en indigne, et les véritables pauvres sans vêtement et sans nourriture poussent des cris au ciel à la porte de monsieur l’abbé.

 

         Mais j’entends messieurs les abbés d’Italie, d’Allemagne, de Flandre, de Bourgogne, qui disent : Pourquoi n’accumulerions-nous pas des biens et des honneurs ? pourquoi ne serions-nous pas princes ? les évêques le sont bien. Ils étaient originairement pauvres comme nous ; ils se sont enrichis, ils se sont élevés ; l’un d’eux est devenu supérieur aux rois ; laissez-nous les imiter autant que nous pourrons.

 

         Vous avez raison, messieurs, envahissez la terre ; elle appartient au fort ou à l’habile qui s’en empare ; vous avez profité des temps d’ignorance, de superstition, de démence, pour nous dépouiller de nos héritages et pour nous fouler à vos pieds, pour vous engraisser de la substance des malheureux : tremblez que le jour de la raison n’arrive.

 

 

3452365375 60c206c9af

 

 

1 – Chanson du temps : (G.A.)

 

 

Où allez-vous, monsieur l’abbé ?

Vous allez vous casser le né.

Vous allez sans chandelle,

Eh bien ?

Pour voir les demoiselles,

Vous m’entendez bien.

 

 

 

Commenter cet article

James 19/09/2011 11:02



Le jour de la raison est arrivé le 14 juillet 1789, Volti avait raison .


Le jour de la raison me semble se faire attendre en notre XXIè siècle .



loveVoltaire 20/09/2011 10:55



Je pense que nous pouvons attendre encore très longtemps !