CITATION DU JOUR

Publié le par loveVoltaire

CITATION---9.10.jpg
 
Photo de PAPAPOUSS
 
 
 
« La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l’esprit humain.» - Le Sottisier. - VOLTAIRE.
 
 
 
 
CITATION - 9.10

Publié dans Citations

Commenter cet article

BERNARD 12/10/2012 11:03


Je pense qu'il y avait "beaucoup plus d'amitié amoureuse et admirative des deux côtés" entre François-Marie et Frédéric qu'avec Catherine... Ne pensez-vous pas ?


Et puis vous qui connaissez si bien votre (notre) Voltaire ne pouvez pas nier ses "flatteries de cour". Aimez c'est aussi accepter l'autre avec ses réalités. N'est-il pas ?

loveVoltaire 15/10/2012 17:01



Bonjour,


 


Désolée de répondre tardivement à votre mot mais étant malade actuellement, j'avais zappé ma messagerie.


 


Merci de m'avoir fait sourire en imaginant ce côté amoureux ...


De Frédéric, peut-être... mais enfin, de Voltaire !


 


Mais rassurez-vous, même si JE NE SUIS PAS D'ACCORD AVEC CE QUE VOUS DITES JE ME BATTRAI TOUTE MA VIE POUR QUE VOUS PUISSIEZ LE DIRE (pour citer
Voltaire - même s'il y a polémique sur ces paroles) alors pensez ce que vous voulez.


 


Et pour répondre à votre seconde réponse : Oui j'aime Voltaire et accepte tout à fait ses défauts car ils sont minimes par rapport à toutes les qualités
humaines qu'il avait.


 


Il est très dommage que de notre temps personne ne mette en valeur cet homme qui a tendu la main aux autres. Ce n'est pas pour rien, quand même que la ville
de Ferney ait accolé son nom ! Ne pensez-vous pas ?


 


Bien cordialement. LV.



BERNARD 10/10/2012 11:33


Et n'oublions pas non plus les efforts faits par François-Marie pour approcher les "politiques" de son temps et les flatteries qui allaient avec ses tentatives d'approche pour être reçu à la
table de Frédéric, Louis, Catherine et les autres...

loveVoltaire 10/10/2012 18:50



Bonjour Jean-Louis,


 


Petit rectificatif : Ce sont Catherine II de Russie, en 1763  et Frédéric de Prusse, futur monarque, en 1736, qui ont approché les premiers Voltaire et
non pas le contraire.


 


Dans la correspondance avec Catherine, il y a beaucoup d'amitié amoureuse et admirative, des deux côtés (c'est ce que je ressens, en tout cas) ; quant à
Frédéric il s'est bien servi de Voltaire ... jusqu'à faire la confidence à Algoretti (je crois) en parlant sur Voltaire qu'il fallait presser l'orange et jeter l'écorce !


 


Je ne pense donc pas que Voltaire ait eu besoin de faire des flatteries en tout genre.


 


Mais cela n'est que mon avis personnel.


 


Bonne soirée à vous et merci de votre visite. 


L.V



James 09/10/2012 11:15


Et vlan dans les dents de tous ceux , petits et grands, qui font métier de politicien et s'en glorifient bêtement .


Notre ami Voltaire est ici encore clair et net et juste .


Merci LoveV pour cette citation que l'on devrait faire défiler au fronton de bien des palais gouvernementaux .

loveVoltaire 09/10/2012 17:57



Oui, on peut dédier cette citation à tous les bords, gauche-droite et ce, depuis des millénaires ... Sauf que l'on pardonne à certains...


 


Bonne soirée à vous, Mister James.