Présentation

  • : Monsieur de Voltaire
  • Monsieur de Voltaire
  • : 16/10/2008
  • : Correspondance voltairienne pour découvrir ou re-découvrir VOLTAIRE
  • Retour à la page d'accueil

Rechercher

Samedi 16 avril 2011 6 16 /04 /Avr /2011 16:43

 voltaire.jpg

 

VOLTAIRE

 

1694 - 1778

 

 

 

 

 

 

BIOGRAPHIE DE VOLTAIRE

 

PAR LUI-MÊME

 

 

 

 

         VOLTAIRE (François-Marie Arouet de), né en 1694, le 20 Novembre (1), de François Arouet, trésorier de la chambre des comptes, et de Catherine Daumart, historiographe de France en 1745, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi en 1747, et surnuméraire en 1749, membre de l’Académie française de la Crusca, de la Société royale de Londres, de Bologne, de Pétersbourg. Il a composé pour le théâtre les pièces suivantes :

 

 

 

·        Œdipe,                 tragédie, le 18 Novembre 1718

 

·        Artémire,             tragédie, 15 Février 1720

 

·        Mariamne           tragédie, 6 Mars 1724, retouchée et redonnée sous le titre de :

 

·        Hérode et Mariamne tragédie, 10 Avril 1725

 

·        L’Indiscret         comédie en un acte et en vers, 18 Août 1725

 

·        Brutus                tragédie, 11 Décembre 1730

 

·        Eriphyle,              tragédie, 7 Mars 1732

 

·        Zaïre                  tragédie, 13 Août 1732

 

·        Adélaïde,             tragédie, 18 Janvier 1734

 

·        Alzire                 tragédie, 27 Janvier 1736

 

·        L’Enfant prodigue ou l’Ecole de la jeunesse, comédie en cinq actes    et en vers, le 10 Octobre 1736

 

·        Zulime,                 tragédie, 20 Février 1743

 

·        Mérope,                 tragédie, 20 Février 1743

 

·        La Mort de César  tragédie, 29 Août 1743

 

·        La Princesse de Navarre comédie en trois actes, en vers libres, avec un prologue et des divertissements (musique de M. Rameau) composée à l’occasion du mariage de monseigneur le dauphin avec Marie-Thérèse, infante d’Espagne, et représentée à Versailles, les mardi 23 et samedi 27 Février 1745

 

·        Sémiramis              tragédie, 29 Août 1748

 

·        Nanine                    comédie en trois actes et en vers, 16 Juin 1749

 

·        Oreste                      tragédie, 12 Janvier 1750

 

·        Rome sauvée           tragédie, 24 Février 1752 : au théâtre de l’Académie royale  de musique

 

·        Le Temple de la Gloire, ballet héroïque en trois actes, avec un prologue, représenté à Versailles le 27 Novembre 1745, et à Paris le 10 Décembre.

 

 

         La préface d’une des éditions de la Henriade nous apprend que ce poème fut d’abord imprimé par les soins de l’abbé Desfontaines, qui y mêla quelques vers de sa façon ;on cite surtout ceux-ci :

 

Et, malgré les Perraults, et malgré les Houdarts,

On verra le bon goût fleurir de toutes parts.

 

 

         L’auteur fit ensuite imprimer la Henriade sous son véritable nom en 1727, à Londres. Il y en eut plusieurs éditions ; M. l’abbé Lenflet-Dufresnoy recueillit toutes les variantes et les notes, et les fit imprimer en 1736.

 

         On s’est conformé à cette édition dans toutes les suivantes, jusqu’à celle qui a été faite à Leipsick en 1752. On y trouve beaucoup de changements et d’additions dans la Henriade, ainsi que dans les pièces de théâtre et les œuvres diverses. Les opéras intitulés Samson et Pandore sont dans ce recueil, et dans ceux qu’on a faits à Paris et à Rouen sous le titre de Londres. Samson avait été mis en musique par M. Rameau. Des considérations particulières empêchèrent qu’on ne le représentât.

 

         M. Royer a mis Pandore en musique ; mais comme l’auteur ne s’était pas asservi à la méthode ordinaire de l’opéra, le musicien a engagé un autre auteur à changer les scènes et à faire les ariettes ; de sorte que cet opéra mis en musique n’est pas celui de M. de Voltaire.

 

         Il a donné beaucoup d’ouvrages en prose comme l’Histoire de Charles XII, roi de Suède, le Siècle de Louis XIV, dont il y a plusieurs éditions. On a mis sous son nom beaucoup d’ouvrages qui ne sont point de lui ; d’autres dont le fond lui appartient, mais qu’on a entièrement défigurés ; tels sont deux volumes d’une Histoire universelle depuis Charlemagne jusqu’à Charles VII, roi de France.

 

         On prépare actuellement une édition magnifique de tous ses véritables ouvrages. 

 

 

 voltaire

 

 

 

 

 

 

1 – Voltaire dit ici la vérité, Voyez tome 1er, notre Appendice à sa Vie par Condorcet : (A.G.)

 

  Il nous a donc semblé nécessaire de rectifier quelques erreurs, de combler quelques lacunes , d’éclaircir quelques points douteux. Ainsi il est inexact que Voltaire soit né à Châtenay le 20 février 1694, et qu’il ait été baptisé plusieurs mois après à Paris. Le texte de son acte de baptême ne laisse à cet égard aucune incertitude. 

« Le lundi 22ème jour de novembre 1694, fut baptisé dans l’église de St-André-des-Arcs, par monsieur Bouché, prêtre, vicaire de ladite église, soussigné François-Marie, né le jour précédent, fils de Me François Arouet, conseiller du roi, ancien notaire au Châtelet de Paris et de demoiselle Marie-Marguerite Daumart, sa femme. Le parrain M. François de Castagner, abbé commendataire de Varennes, et la marraine dame Marie Parent, épouse de monsieur Symphorien Daumart, écuyer, contrôleur de la gendarmerie du roi. 

« Signé: Marie Parent, François de Castagner de Châteauneuf, Arouet, L. Bouché. » 

  Ces mots, « né le jour précédent », ne sauraient avoir été un mensonge, surtout si l’on considère que le père, étant un ancien notaire au Châtelet de Paris, ne se serait pas volontairement soustrait aux prescriptions des édits royaux, qui enjoignaient à toutes personnes de faire baptiser leurs enfants dans les vingt-quatre heures de la naissance, à moins d’avoir obtenu de l’évêque du diocèse la permission de différer les cérémonies baptismales. Ces prescriptions étaient exécutées rigoureusement, dans l’intérêt même des familles, puisque l’état civil n’était établi que par les registres où les prêtres catholiques inscrivaient les actes de baptême, mariage et sépulture. Les protestants et les juifs n’avaient pas d’état civil. 

  On objecte que Voltaire, né malingre et débile, a pu être d’abord ondoyé dans l’église de Châtenay, et baptisé plus tard dans la petite église Saint-André-des-Arcs, qui était située rue de ce nom, au coin de la rue Hautefeuille. Mais, aux termes de l’ordonnance d’avril 1667, l’acte de baptême devait indiquer si les cérémonies étaient seulement suppléées, et faire mention du jour de l’acte d’ondoiement. 

Tout nous donne lieu de croire que la véritable date de la naissance de Voltaire est le 21 novembre 1694

 

 

  

 

 

  

 

Par loveVoltaire - Publié dans : Divers
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés