SIECLE DE LOUIS XIV - CATALOGUE - Écrivains - Partie 19 - L

Publié le par loveVoltaire

SIECLE DE LOUIS XIV - CATALOGUE - Écrivains - Partie 19 - L

Photo de PAPAPOUSS

 

 

 

 

 

CATALOGUE

 

DE LA PLUPART DES ÉCRIVAINS FRANÇAIS

 

QUI ONT PARU DANS LE SIÈCLE DE LOUIS XIV,

 

Pour servir à l’histoire littéraire de ce temps.

 

 

 

 

______________

 

 

 

 

 

 

LANCELOT (Claude)

 

1616 – 1695

 

 

Né à Paris, en 1616. Il eut part à des ouvrages très utiles, que firent les solitaires de Port-Royal pour l’éducation de la jeunesse. Mort en 1695.

 

 

 

 

 

LAPLACETTE (Jean de)

 

1639 - 1718

 

 

De Béarn, né en 1639, ministre protestant à Copenhague et en Hollande ; estimé pour ses divers ouvrages. Mort à Utrecht, en 1718.

 

 

 

 

 

LA PORTE (Pierre de)

 

? - 1680

 

 

Premier valet de chambre de la reine-mère, et quelque temps de Louis XIV ; mis en prison par le cardinal de Richelieu, et menacé de la mort pour le forcer à trahir les secrets de sa maîtresse, qu’il ne trahit point. Dans la foule des Mémoires qui développent l’histoire de cet âge, ceux de La Porte ne sont pas à mépriser ; ils sont d’un honnête homme, ennemi de l’intrigue et de la flatterie, sévère jusqu’au pédantisme. Il avoue qu’il avertissait la reine que sa familiarité avec le cardinal Mazarin diminuait le respect des grands et des peuples pour elle. Il y a dans ses Mémoires une anecdote sur l’enfance de Louis XIV, qui rendrait la mémoire du cardinal Mazarin exécrable, s’il avait été coupable du crime honteux que La Porte semble lui imputer. Il paraît que La Porte fut trop scrupuleux et trop mauvais physicien ; il ne savait pas qu’il y a des tempéraments fort avancés. Il devait surtout se taire ; il se perdit pour avoir parlé, et pour avoir attribué à la débauche un accident fort naturel (*). Mort à Paris, vers la fin de 1680

 

 

* Voyez, sur ce fait, le douzième volume de l’Histoire de M. Michelet, qui accepte comme vraie l’anecdote et l’explication que la Porte en donne. (G.A.)

 

 

 

 

 

LA QUINTINIE (Jean de)

 

1626 - 1688

 

 

Né près de Poitiers, en 1626. Il a créé l’art de la culture des arbres, et celui de les transplanter. Ses préceptes ont été suivis de toute l’Europe, et ses talents récompensés magnifiquement par Louis XIV. Mort vers 1700. (*)

 

 

* En 1688. (G.A.)

 

 

 

 

LA ROCHEFOUCAULD (François, duc de)

 

1613 - 1680

 

 

Né en 1613. Ses Mémoires sont lus, et on sait par cœur ses Pensées. Mort en 1680.

 

 

 

 

LARREY (Isaac de)

 

1638 - 1719

 

 

Né en Normandie, en 1638. Son Histoire d’Angleterre fut estimée avant elle de Rapin de Thoyras, et son Histoire de Louis XIV ne le fut jamais. Mort à Berlin en 1719.

 

 

 

 

 

LA RUE (Charles de)

 

1643 - 1725

 

 

Né en 1643, jésuite, poète latin, poète français, et prédicateur, l’un de ceux qui travaillèrent à ces livres nommés Dauphins, pour l’exécution de Monseigneur. Virgile lui tomba en partage. Il a fait plusieurs tragédies et comédies ; sa tragédie de Sylla fut présentée aux comédiens et refusée. Il a fait encore celle de Lysimachus. On croit qu’il a beaucoup travaillé à l’Andrienne. Il était très lié avec le comédien Baron, dont il apprit à déclamer. Il y avait deux sermons de lui qui étaient fort en vogue ; l’un était le Pécheur mourant, et l’autre le Pécheur mort ; on les affichait quand il devait les prononcer. Mort en 1725.

 

 

 

 

 

LAUNAY (François de)

 

1612 - 1693

 

 

Né à Angers, en 1612, jurisconsulte et homme de lettres. Il fut le premier qui enseigna le droit français à Paris. Mort en 1693.

 

 

 

 

 

LAUNOY (Jean de)

 

1603 - 1678

 

 

Né en Normandie, en 1603, docteur en théologie, savant laborieux, et critique intrépide. Il détrompa de plusieurs erreurs, et surtout de l’existence de plusieurs saints. On sait qu’un curé de Saint-Eustache disait : « Je lui fais toujours de profondes révérences, de peur qu’il ne m’ôte mon saint Eustache. «  Mort en 1678.

 

 

 

 

 

LAURIÈRE (Eusèbe-Jacob)

 

1659 - 1728

 

 

Né à Paris, en 1659, avocat. Personne n’a plus approfondi la jurisprudence et l’origine des lois. C’est lui qui dressa le plan du Recueil des ordonnances, ouvrage immense qui signale le règne de Louis XIV. C’est un monument de l’inconstance des choses humaines. Un recueil d’ordonnances n’est que l’histoire des variations. Mort en 1728.

 

 

 

 

LEBOEUF (L’abbé)

 

1687 - 1760

 

 

Né en 1687, l’un des plus savants hommes dans les détails de l’histoire de France. Il aurait été employé par un Colbert, mais il vint trop tard. Mort en 1760.

 

 

 

 

 

LEBOSSU (René)

 

1631 - 1680

 

 

Né à Paris, en 1631, chanoine régulier de Sainte-Geneviève. Il voulut concilier Aristote avec Descartes ; il ne savait pas qu’il fallait les abandonner l’un et l’autre. Son Traité sur le poème épique a beaucoup de réputation, mais il ne fera jamais de poèmes. Mort en 1680.

 

 

 

 

 

LEBRUN (Pierre)

 

1661 - 1729

 

 

Né à Aix, en 1661, de l’Oratoire. Son livre critique des Pratiques superstitieuses a été recherché ; mais c’est un médecin qui ne parle que de très peu de maladies, et qui est lui-même malade. Mort en 1729.

 

 

 

 

 

LE CLERC (Jean)

 

1657 - 1736

 

 

Né à Genève, en 1657, mais originaire de Beauvais. Il n’était pas le seul savant de sa famille, mais il était le plus savant. Sa Bibliothèque universelle, dans laquelle il imita la République des lettres de Bayle, est son meilleur ouvrage. Son plus grand mérite est d’avoir alors approché de Bayle, qu’il a combattu souvent. Il a beaucoup plus écrit que ce grand homme ; mais il n’a pas connu comme lui l’art de plaire et d’instruire qui est si au-dessus de la science. Mort à Amsterdam, en 1736.

 

 

 

 

 

LECOINTE (Charles)

 

1611 - 1681

 

 

Né à Troyes, en 1611 ; de l’Oratoire. Ses Annales ecclésiastiques, imprimées au Louvre par ordre du roi, sont un monument utile. Mort en 1681.

 

 

 

 

 

LEFÈVRE (Tannegui)

 

1615 - 1672

 

 

Né à Caen, en 1615, calviniste, professeur à Saumur, méprisant ceux de sa secte, et demeurant parmi eux ; plus philosophe que huguenot, écrivant aussi bien en latin qu’on puisse écrire dans une langue morte, faisant des vers grecs qui doivent avoir eu peu de lecteurs. La plus grande obligation que lui aient les lettres est d’avoir produit madame Dacier. Mort en 1672.

 

 

 

 

 

LEFÈVRE (Anne)

 

 

 

Voyez madame DACIER.

 

 

 

 

 

LEGENDRE (Louis)

 

1659 - 1733

 

 

Né à Rouen, en 1659, a fait une Histoire de France. Pour bien faire cette histoire, il faudrait la plume et la liberté du président de Thou ; et il serait encore très difficile de rendre les premiers siècles intéressants. Mort en 1733.

 

 

 

 

 

LEGRAND (Joachim)

 

1653 - 1733

 

 

Né en Normandie, en 1653, élève du P. Lecointe. Il a été l’un des hommes les plus profonds dans l’histoire. Mort en 1733.

 

 

 

 

 

LE LABOUREUR (Jean)

 

1623 - 1675

 

 

Né à Montmorency en 1623, gentilhomme servant de Louis XIV, et ensuite son aumônier. Sa relation du voyage de Pologne, qu’il fit avec madame la maréchale de Guébriant, la seule femme qui ait jamais eu le titre et fait les fonctions d’ambassadrice plénipotentiaire, est assez curieuse. Les commentaires historiques dont il a enrichi les Mémoires de Castelnau ont répandu beaucoup de jour sur l’histoire de France. Le mauvais poème de Charlemagne n’est pas de lui, mais de son frère. Mort en 1675.

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article